Les panneaux photovoltaïques

La production d’électricité par les énergies fossiles n’est pas une solution durable et écologique. Suite à ce constat, les ressources renouvelables prennent de plus en plus de place sur le marché et sont vues comme des alternatives responsables pour l’avenir. Parmi elles, les panneaux photovoltaïques représentent aujourd’hui environ 3 % de la production mondiale de l’électricité selon l’AIE*. La demande est grandissante et ils pourraient devenir la première source de production d’électricité d’ici 2050 d’après cette même source.

*Agence Internationale de l’Energie

Un panneau solaire, ça se recycle !

Recycler ses déchets est important, et ce pour différentes raisons :

  • la quantité de matières premières dans le monde entier est en diminution
  • les ressources spécifiques à la construction de certains matériaux sont de plus en plus rares
  • il est nécessaire de penser à un avenir durable en investissant dans le renouvelable et les énergies propres
  • les réglementations nationales et internationales sur la gestion des déchets sont de plus en plus strictes.

En Europe, un réseau de démantèlement et de recyclage des panneaux solaires a donc été mis sur pied pour récupérer un maximum de composants. Ce réseau est actuellement géré par l’association PV Cycle. La filière est déjà bien développée, et le sera encore plus dans les années à venir grâce à l’arrivée progressive de panneaux en fin de vie.

Actuellement, la majorité des panneaux recyclés sont des panneaux cassés, endommagés ou défectueux. La durée de vie d’un panneau étant de minimum 30 ans, l’augmentation du nombre de panneaux à recycler se fait progressivement.


Quelle est la législation?

Les producteurs d’Équipements Électriques et Électroniques (EEE) sont tenus solidairement d’assurer le devenir de leurs produits lorsque ces derniers arrivent en fin de vie.

La directive 2012/19/UE relative aux déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), transposée en droit français au travers du décret n° 2014-928 du 19 août 2014, étend le principe de la Responsabilité Elargie du Producteur (REP) aux panneaux photovoltaïques.

En France, Soren  se présente comme étant le chef d’orchestre de la circularité de la filière photovoltaïque en France. Eco-organisme agréé par les pouvoirs publics, Soren est le pivot de la collecte et du traitement de tous les panneaux solaires photovoltaïques arrivés en fin de vie.

Pour pouvoir financer la collecte, la logistique et le recyclage, une Ã©co-participation est appliquée à la vente de chaque panneau solaire. Le montant de l’éco-participation est basé sur le coût actuel du recyclage d’un panneau photovoltaïque. Toutes les décisions qui concernent l’éco participation sont prises par un comité dédié. Ce comité représente les différents acteurs de l’industrie photovoltaïque.


Comment fonctionne le recyclage ?

Il y a une similitude entre les panneaux solaires en silicium et d’autres produits en verre tels que les pare-brises des voitures.

Les principaux matériaux de sortie extraits :

Il faut savoir que le quota moyen de recyclage est de 94,7%.

Le silicium quant à lui peut être réutilisé jusqu’à 4 fois : il est alors utilisé pour fabriquer de nouvelles cellules photovoltaïques.

Le verre recyclé du panneau est mélangé avec du calcin de verre standard puis utilisé pour faire de la fibre de verre et des produits d’isolation et d’emballage en verre.

Les métaux et matières plastiques sont utilisés pour la production de nouvelles matières premières. Ils sont réutilisés à 90% dans la production de nouveaux panneaux.

Non seulement le recyclage permet de sauver des ressources, mais aussi de réduire les émissions de CO2. D’ailleurs une étude de l’Institut allemand Fraunhofer démontre que le recyclage de 1000 kg de modules photovoltaïques permet d’épargner 1200 kg d’émissions de CO2.